Armelle Landais

de Saissac

Contacter le talent

Qui suis-je ?

Diplômée de sciences agronomique, avec passion pendant 10 ans, j’ai été la jardinière paysagiste d’un lieu magique : la maison d’hôte « Cuq en Terrasses » dans le Tarn , une demeure du XVIII, un endroit hors du temps. Parcourir et échanger dans ce jardin en compagnie de personnes venues du monde entier, a été un réel bonheur et une expérience gratifiante qui m’a nourri l’âme et le cœur.

Après ces années « au paradis » ma reconversion, en 2014, vers une activité professionnelle moins physique, ne pouvait s’envisager que dans un domaine où l’émotion et l’échange aurait encore une grande place.

Sans avoir réellement cherché, le hasard, la chance … y ont contribué avec l’acquisition du livre de Bernard Bertrand « la vannerie sauvage » où j’ai découvert l’art de tresser les végétaux, une activité artisanale usuelle il n’y a pas si longtemps encore, pour fabriquer les objets nécessaires au quotidien (stockage, transport).
La découverte de la vannerie a d’abord été un fabuleux voyage dans le temps : nos ancêtres à tous tressaient. Ce savoir-faire universel nous a été transmis de génération en génération depuis la nuit des temps (confection d’abris sommaires, de nasses, puis d’objets plus élaborés). Sans doute que notre joyeuse frénésie à construire des cabanes dans notre enfance, a quelque chose à voir avec nos lointaines origines. De même, les oiseaux et de nombreux mammifères transmettent à leurs petits, la manière d’entrelacer de l’herbe, des brindilles pour faire leur nid, des branchages pour construire des abris ou des plates formes pour dormir comme les gorilles…

Mon aventure avec le tressage a réellement débuté lors d’ une balade dans la nature pour cueillir la matière végétale, puis la tresser en ayant pleinement conscience de perpétuer ces gestes originels ...une première étape qui m’a procuré un bien être profond, et fait naître le sentiment d'être à ma place.
Mes échanges avec des professionnels sur des marchés de vanniers, m’ont conduit à choisir le tressage du Saule, usuellement appelé Osier.
Chez Brigitte et Bernard Gendre, vanniers à Durfort dans le Tarn, j’ai acquis en quelques jours des techniques de base de la vannerie dite traditionnelle.
Puis j’ai perfectionné ces gestes et appris de nouvelles techniques lors d’une semaine de stage avec Bernard Bertrand (l’auteur du fameux livre « La vannerie sauvage »)
Je suis revenue de ces apprentissages avec la sensation d'avoir, intégré la grande famille des passionnés de vannerie, et vécue une sorte de passage initiatique qui m’a donné confiance en moi, et permis d'oser avancer sur ce nouveau chemin.

Tout me plait dans ce métier : les gestes, le contact des mains avec la matière, l’odeur des végétaux, le bruit des brins qui s’entrechoquent…. et grand luxe, la possibilité de travailler n’importe où dans la nature, le besoin d’outils étant réduit et la matière facilement transportable.

Le moment pour moi est venu de faire découvrir l’art du tressage végétal et ainsi transmettre ce savoir-faire universel qui est à ce jour, la plus ancienne activité artisanale humaine dont on a retrouvé quelques traces (nasses fossilisées).

2 Avis clients

  • Note 5 sur 5

    Christelle Moulin (client confirmé)

    J’ai passé un super moment lors de cet atelier de vannerie. Un lieu apaisant, chaleureux et convivial.
    Armelle est en effet très pédagogue et patiente. Une personne très accueillante avec de belles valeurs.
    J’ai pu ramené mon tout premier panier à la maison, et c’était vraiment un plaisir de découvrir cet art ancien en si bonne compagnie.

    Je recommande les ateliers d’Armelle sans hésitation !
    Merci à elle et à André pour leur gentillesse.

  • Note 5 sur 5

    Elise Alignan (client confirmé)

    Un très beau moment de partage et d’échange. Le lieu est superbe, l’acceuil chaleureux.
    Armelle est très pédagogue. Je suis très fière du résultat!
    J’ai envie de refaire un stage sur un autre thème.
    Merci Armelle